Tout d’abord, qu’est-ce que l’avortement ?

Nous savons tous de quoi il s’agit. Il convient toutefois d’apporter une définition un peu plus précise.

L’avortement est la perte d’un embryon ou d’un fœtus lors d’une grossesse. Il peut être spontané, c’est-à-dire se produire sans avoir été recherché (problème de santé, génétique, etc.), ou provoqué et donc volontaire. Avortement spontané. On parle aussi de fausse-couche.

Il s’agit de la destruction du fœtus avant la naissance naturelle.L’avortement vise donc à interrompre le processus de gestation. Le développement du fœtus est ainsi interrompu. Il peut entraîner, ou non, la mort du fœtus et son expulsion immédiate.

L’avortement est également appelé IVG ou Interruption Volontaire de la Grossesse.

Quels sont les risques de l'avortement ?

Est-ce que l’avortement présente des risques ?

La réponse est définitivement oui ! Il y a en effet des conséquences physiques qui peuvent être graves pour la femme.

Les risques en temps réel

L’avortement peut être très dangereux. Le cas peut varier d’une femme à une autre. Les complications peuvent être immédiates. Il peut y avoir des risques d’hémorragies, de perforation de l’utérus ou de l’intestin ou encore de septicémie. Ce sont des risques que nous ne devrons pas prendre à la légère.

Egalement, le risque de décès n’est pas à exclure !

Les risques ultérieurs sur la santé

La stérilité est l’un des plus grands risques de l’avortement. En effet, la moitié des cas de stérilité chez la femme sont dus à un avortement provoqué. Pourquoi l’avortement peut causer la stérilité ? La raison est assez simple. La conception peut être devenue impossible par l’infection des trompes, par adhérences utérines suite à des cicatrices laissées par le curetage, par une dilatation excessive du col.

Les plus touchées sont les adolescentes et les femmes qui se font avorter lors de leur première grossesse.

Un avortement peut également provoquer des risques de grossesse extra-utérine. Cette dernière requiert une intervention chirurgicale, la vie de la mère étant en jeu. Il y a par la suite un risque de stérilité définitive.

Les femmes qui ont eu recours à un ou plusieurs avortements sont sujette à des risques de fausses-couches et des naissances prématurées.

Les autres risques

Suites à des avortements à répétition, nous pouvons constater des irrégularités menstruelles, des pertes accrues ou encore des rapports sexuels douloureux.

L’avortement peut également provoquer une infection. Celle-ci se développe et provoque des saignements et des douleurs.

Mis à part tout cela, les médicaments utilisés par l’avortement peuvent causer des nausées, vomissements, fatigue, douleurs abdominales basses, vertiges, céphalées, asthénie, tension mammaire, saignements à type de métrorragies.

Sachez que l’avortement peut également provoquer des séquelles d’ordre psychiques. La culpabilité lié au fait d’avoir tué son enfant, rongent certaines femmes.

Ce qui peut conduire à une dépression. Pour se débarrasser de sa culpabilité, de sa honte et de la dépression, certaines sombrent dans l’alcoolisme ou encore la drogue.

Le désordre psychologique doit être abordé. Il est important de se faire aider dans ce cas-là.